Dans le même numéro

Bob Dylan, Barack Obama : deux hommes, un seul rêve

décembre 2008

#Divers

Ce mardi 4 novembre 2008, aux États-Unis, deux hommes ont rencontré leur foule. À Chicago, Barack Obama débutait son discours de victoire dans une belle nuit d’automne, tandis qu’à Minneapolis, Bob Dylan venait d’achever son 89e concert de l’année. Deux scènes mais un même imaginaire de l’Amérique.

Les deux hommes publics ont trouvé mardi soir une forme d’aboutissement de leur travail. Certes, on ne peut réduire l’œuvre monumentale de Dylan à des considérations politiques ; bien sûr, comparer le nouveau rôle d’Obama à celui d’un poète errant serait aberrant. Mais « les temps changent », et les deux se rejoignent dans ces impalpables crossroads, mot utilisé par Obama pour évoquer notre époque charnière, et expression au cœur de toute la mythologie des bluesmen américains.

Quelques semaines auparavant, Dylan avait accordé son soutien à Obama, à demi-mot. Dans sa thématique du changement, le candidat démocrate avait plus ou moins fait écho à The times they are a-changin’, protest song absolu joué dans une version électrifiante par Dylan ce mardi. Ce chassé-croisé se re

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements