Dans le même numéro

La passion des images. Aniconismes, iconoclasmes, iconophilies

juin 2016

#Divers

Aniconismes, iconoclasmes, iconophilies

L’interdit des représentations puise aux sources platonicienne, juive et musulmane pour distinguer le visible dégradé et l’invisible idéal. Si l’incarnation autorise les images, l’histoire du christianisme est secouée de crises iconoclastes. Ces tensions n’ont pas disparu de nos sociétés séculières et pleines d’images.

Dans un livre d’entretiens posthume, Mohammed Arkoun déplorait que les arts soient absents du monde musulman. Visitant l’exposition « De Delacroix à Renoir », à l’Institut du monde arabe (2003-2004),

je me suis senti meurtri devant ce peintre français venu poser sur notre société algérienne un regard si empathique et une capacité si puissamment créatrice qu’il nous restituait l’état des sociétés à ce moment-là et, pour moi, ce que nous avions perdu plus tard en excluant le regard du peintre sur nos sociétés : à savoir la civilisation arabe et islamique1.

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements

par Schlegel Jean-Louis


Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur. Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture,...

Dans le même numéro