Dans le même numéro

Indifférente, ou presque

Les jours passent, peut-être avec quelque dureté. Mais cela n’empêche pas les gens de poursuivre ce qu’ils font. Moi-même, je suis les affaires du monde avec sang-froid, aussi froid que cet hiver où, comme durant toutes les autres saisons, je commence mes journées en parcourant le plus d’informations possibles sur internet. Je lis principalement les gros titres qui résument généralement l’ensemble de l’article. Il ne me paraît donc pas nécessaire de le lire dans son intégralité. De toute façon, je vais oublier en quelques secondes le nombre de morts annoncés dans le titre. Était-ce 17 ou 23, je n’en suis plus tout à fait sûre maintenant. Peut-être en réalité s’agissait-il de 71 ou de 32 personnes tuées. Après tout, mon ordinateur est programmé pour lire les documents arabes, et il se peut qu’il ait changé l’ordre des chiffres en les lisant de droite à gauche plutôt que de gauche à droite. Je ne peux jamais être sûre mais ça m’est égal. De toute façon, j’aurais bientôt oublié tous ces chiffres, de la même manière que dans le passé, j’oubliais mon horoscope quelques minutes après l’avoir lu dans le journal. Car chaque jour présentait des spéculations astrologiques différentes, comme en ces temps-ci chaque jour présente son lot d’informations sur des bombardements ici, des affrontements là, et des morts par dizaines.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !