Dans le même numéro

Tombeau des intellectuels. La mémoire des intellectuels français et la pensée de la mort

février 2010

#Divers

La mémoire des intellectuels français et la pensée de la mort

Livres d’hommage et essais d’interprétation, les opuscules consacrés à la mémoire de philosophes récemment disparus (Levinas, Foucault, Barthes, Derrida...) se multiplient ces dernières années. Amicaux et distanciés, ils mêlent subjectivité et analyse, comme si la pensée de la mort devait désormais accompagner la lecture pour surmonter l’impression d’une « fin » de la philosophie française.

« Quand il retrouve la Toscane, Machiavel commence la chronique des derniers temps. Je le vois qui s’assied devant sa table. Il veut raconter. [...] Il commence. Mais rien ne vient pour les vivants. »

Christophe Bataille, le Rêve de Machiavel, Paris, Grasset, 2008.

Dans un article paru dans Le Monde intitulé « Tombeau de l’intellectuel », Jean-François Lyotard annonçait en 1983 la disparition des intellectuels et avec eux la fin d’un discours universel supplanté par les cadres d’une pensée plus technique. Un quart de siècle plus tard, les intellectuels sont t

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !