Dans le même numéro

L'islam paradoxal

décembre 2016

#Divers

Le fondamentalisme sunnite a refoulé la spiritualité chiite. Il importe donc de revenir aux origines des multiples divisions sectaires, leurs mémoires concurrentes, leurs différentes herméneutiques du Coran, ainsi qu’à leurs rapports au culte des saints et au politique.

La violente poussée du fondamentalisme sunnite et l’exacerbation du conflit entre sunnites et chiites semblent avoir refoulé dans l’ombre l’existence d’un islam spirituel, transcendant en partie la grande division interne de l’islam, qui faisait encore l’objet d’un vif intérêt en France à la fin du siècle dernier. L’étude de cet autre islam est pourtant plus que jamais d’actualité car l’objectif du djihadisme est moins la soumission de l’Occident non musulman que la purification de l’islam de ses éléments « hérétiques », nommément chiites et soufis.

Englober ces courants dans la catégorie d’un islam « hétérodoxe » reviendrait à attribuer un brevet d’orthodoxie au wahhabisme et au salafisme qui prononcent contre eux l’anathème (takfîr). On le sait, il n’existe pas de magistère doctrinal unique reconnu par une majorité de musulmans ; les notions d’orth

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements