Dans le même numéro

Marjane Satrapi et ses quatre films

mars/avril 2015

#Divers

C’était en 2007, au début de l’été : sortie de Persepolis, le premier film de Marjane Satrapi. De ses quatre albums de bande dessinée1 elle a tiré, avec l’aide de Vincent Paronnaud (également auteur de BD sous le nom de Winshluss), un dessin animé pas comme les autres. En noir et blanc. Destiné aux adultes. Et racontant sa vie.

Née en 1969 en Iran, vivant à Téhéran, dans une famille charmante, libérale et cultivée, Marjane a huit ans quand éclate la révolution qui provoque la chute du shah. Grâce aux explications que lui donnent ses parents, nous suivons les événements et partageons la déception familiale quand, au lieu de la liberté et de l’égalité espérées, arrive l’imam Khomeiny. Il proclame la République islamique. La petite Marjane, qui discutait avec Dieu et rêvait de sauver le monde, doit porter le voile. Ça ne lui plaît pas et elle ne l’envoie pas dire.

Bientôt éclate la guerre entre l’Irak et l’Iran. La répression intérieure se durcit. Pour protéger Marjane l’insoumise, qui a bien un voile sur la tête mais pas sa langue dans sa poche, ses parents l’envoient en Autriche. C�

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !