Dans le même numéro

Équivalence, adversité et populisme. Réflexions autour d'Ernesto Laclau

juil./août 2017

#Divers

Réflexions autour d’Ernesto Laclau

Dans le sillage du philosophe argentin Laclau, des mouvements populistes récents tentent de faire converger des luttes disparates en désignant un adversaire commun. Stratégie politique redoutable, elle présente le danger, une fois au pouvoir, de transformer l’adversaire en ennemi.

Following the Argentinian philosopher Ernesto Laclau, recent populist movements try to produce a convergence of various struggles by the designation of a common adversary. A mighty political strategy, it still carries the risk, once in power, to make the adversary into an enemy.

L’émergence de mouvements fréquemment désignés comme « populistes » semble être une caractéristique partagée par de nombreux espaces politiques ces dernières années1. Au-delà du renforcement de partis bien établis et correspondant depuis longtemps à cette étiquette, on a ainsi pu observer l’apparition d’Occupy Wall Street aux États-Unis, des Indignados en Espagne, du mouvement anti-austérité des Aganaktismenoi en Grèce, de Nuit debout en Fra

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements