Revue Esprit
Infolettre revue Esprit - Vendredi 26 octobre 2018
Évasion fiscale, Banques, Europe

Fraudeurs en série

Entre 2008 et 2018, qu’est ce qui a changé dans la finance ? Rien, serait-on tenté de répondre, voyant chaque année apporter son nouveau lot de scandales. Cette fois il s’agit des CumEx Files, une enquête coordonnée par dix-neuf médias européens, qui révèle comment des montages sophistiqués « d’arbitrage de dividendes » ont permis de soustraire pendant des années des dizaines de milliards d’euros au fisc. La frontière entre l’optimisation fiscale et la fraude est ténue, et on peine à dire ce qui choque le plus dans cette nouvelle affaire, de l’habileté décomplexée des investisseurs, avocats, traders et autres intermédiaires financiers ; du peu d’ardeur des pouvoirs publics à combattre les pratiques d’évitement fiscal ; ou du manque de coordination entre États européens pour déceler puis sanctionner ces manipulations. Aujourd’hui, les investisseurs sont souverains et les États se font concurrence pour s’attirer leurs bonnes grâces, écrivions-nous il y a un an en réaction aux Paradise Papers…. Si l'argent peut si aisément passer les frontières pour se soustraire à l'impôt, comment s’étonner du trouble dans lequel la mondialisation plonge les démocraties ?

Anne-Lorraine Bujon
Rédactrice en chef

Au-delà de la transparence de l’information, contrôler la liquidité

Dans la foulée de la crise de 2008, l'économiste André Orléan s’interrogeait sur la demande unanime de régulation. Selon lui, cette crise appelle à changer véritablement de schéma intellectuel : la transparence ne suffira pas à éviter de nouvelles bulles, c'est l'idée même d'efficience des marchés, et leur interconnexion généralisée, qu'il faut remettre en cause.

Lire l'article

Bitcoin : bulle ou révolution ?

Échapper aux banques : une utopie qui a retrouvé de sa vigueur au lendemain de la crise des subprimes et a donné naissance au « bitcoin », une monnaie numérique sur laquelle ont très vite commencé les spéculations, financières et autres. Gabrielle Durana s'interroge sur la portée réelle de cette invention.

Lire l'article

       Une justice de validation ?

En novembre 2017, dans le cadre du premier accord français de justice négociée, HSBC s’engage à verser la somme totale de 300 millions d’euros. Pour Astrid Mignon Colombet, si l'on peut reprocher à ces accords d'esquiver la discussion contradictoire sur les faits délictueux, ils ont le mérite de conduire à un examen d'ensemble des responsabilités et des pratiques, et, in fine, de la culture d'entreprise tout entière.

Lire l'article

Le temps des investis. 
Essai sur la nouvelle question sociale, de Michel Feher

Michel Feher permet de penser le rapport de force entre créanciers et débiteurs comme l’une des causes majeures des déséquilibres qui affectent nos sociétés. Renvoyant dos à dos les perspectives critiques qui prétendent résister pour en revenir à un état antérieur au capitalisme financier, il nous appelle à assumer la condition « d’investi », de manière à peser sur les arbitrages des institutions financières..

Lire l'article

Vidéo : Justice digitale

Allons-nous remplacer les avocats par des robots ? Les notaires vont-ils disparaître ? Résolution des conflits en ligne, justice prédictive, état civil tenu par la blockchain, généralisation des contrats en bitcoins : le numérique n’en finit pas de bouleverser la justice en inquiétant les uns et en enthousiasmant les autres.

Voir la vidéo

AGENDA

Les séries et la justice
La revue Esprit est partenaire des Rencontres nationales du Havre
Du 6 au 8 décembre 2018
+ d'informations

Je m'abonne

L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Abonnez-vous ou abonnez un proche

Abonnement numérique d'1 an :
7,50 € /mois ou 5 € / mois pour les étudiants et les demandeurs d'emploi.

Copyright © 2018 Revue Esprit, All rights reserved.
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en cliquant ici
Esprit