Revue Esprit
Infolettre revue Esprit - Vendredi 30 novembre 2018
Colère, inégalités, justice

Géographie de la colère

Objet ces jours-ci de toutes les attentions médiatiques, la mobilisation des gilets jaunes n’en devient pas pour autant plus facile à cerner. Mouvement de colère assurément, né puis relayé sur les réseaux sociaux qui lui impriment à la fois son caractère dispersé et son extension virale, il dit d’abord quelque chose d’une myriade de vies quotidiennes, diverses, inégalement réparties dans des espaces eux-mêmes hybrides, loin des représentations binaires qui voudraient opposer un seul centre à une seule périphérie, un seul peuple à des élites uniformes. De la révolte fiscale ou du sentiment d’être assigné à résidence, des difficultés économiques ou de l’exaspération devant un pouvoir vécu comme monarchique et méprisant, qu’est-ce qui l’emporte vraiment dans cette contestation ? En mars 2016 déjà, Esprit s’interrogeait le spectacle de colères qui peinent à s’expliquer, et donc à s’instituer, au risque de déboucher sur la violence ou la vindicte. Symptômes des transformations profondes et brutales de nos modes de vie, mais aussi d’un effondrement des médiations sociales et politiques, comment nos colères, interrompant le cours de nos vies ordinaires, peuvent-elles ouvrir d’abord sur l’aspiration à plus de justice ?  

Anne-Lorraine Bujon
Rédactrice en chef

Les raisons de la colère

Les colères sont des garanties affectives contre la soumission apathique à l’ordre établi. Mais comment distinguer entre les colères saines et les exaspérations réactives ou les indignations vaines ? Pour le philosophe Michael Fœssel, le critère ne réside pas dans leur objet, mais dans leur capacité à expliciter leurs raisons. Alors la certitude du scandale peut conduire à reformuler des normes sociales légitimes. 

Lire l'article

Violence et colère à l’âge de la globalisation

L'anthropologue indien Arjun Appadurai décrit comment, « après l’empire », le monde se réorganise  en fonction d'une « géographie de la colère». À l'échelle de la planète, des populations entières passent de la misère à la colère. Quelle relation entre leurs aspirations et leurs conditions objectives? Selon lui, il nous appartient à tous de chercher à le comprendre, pour pouvoir renouer avec une politique de l'espérance.

Lire l'article

Y a-t-il une bonne échelle locale ?

Chaque territoire est doté de ressources objectives (notamment économiques) et subjectives (identité, culture...) : mais à l’heure où nos vies quotidiennes se déroulent en réseaux, entre plusieurs lieux, plusieurs usages, quel découpage territorial permettrait de fédérer ces ramifications ? Et qu’en est-il de la représentation politique ?

Lire l'article

Penser et agir avec Pierre Hassner

Au-delà de l'hommage institutionnel, des amis et lecteurs de Pierre Hassner se saisissent de ses textes et viennent témoigner de ses engagements philosophiques et politiques au sein des comités et des revues. 

Inscriptions 7 & 8 décembre 2018

 

Vidéo : L'imaginaire des inégalités

Pour Anne Dujin, il faut s’interroger sur le recul des idéaux de justice sociale, réduite à l’égalité des chances, et esquisser des voies de refondation de la solidarité, en prêtant une attention particulière aux représentations des inégalités au cinéma et dans la littérature.

Voir la vidéo

AGENDA

Les séries et la justice
La revue Esprit est partenaire des Rencontres nationales du Havre
Du 7 au 8 décembre 2018
+ d'informations

Justice et terrorisme
La revue Esprit est partenaire du colloque "Justice et terrorisme" organisé par l'association Recherches mimétiques
19 décembre 2018
+ d'informations


Je m'abonne

L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Abonnez-vous ou abonnez un proche

Abonnement numérique d'1 an :
7,50 € /mois ou 5 € / mois pour les étudiants et les demandeurs d'emploi.

Copyright © 2018 Revue Esprit, All rights reserved.
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en cliquant ici
Esprit