Revue Esprit
Vendredi 2 juillet 2021

Nicaragua, la démocratie défigurée

Depuis le début du mois de juin 2021, le Nicaragua a vu se multiplier les arrestations de membres de l’opposition au président Daniel Ortega, au point que le scrutin présidentiel de novembre pourrait bien laisser à ce dernier un boulevard, sans réel adversaire à affronter. Cette nouvelle étape d’une crise démocratique entamée avec l’insurrection civique d’avril 2018 inquiète la communauté internationale, qui craint une évolution semblable à celle du Venezuela. Au-delà des liens – économiques notamment – entre les deux pays, la dérive autoritaire de deux régimes historiquement issus de révolutions populaires interroge.

Les soubresauts qui n’ont cessé d’agiter l’histoire politique de l’Amérique latine au xxe siècle ont souvent fait l’objet de lectures orientées idéologiquement : au service d’un engagement aux côtés d’un prolétariat mythique pour les uns ; au service d’un idéal démocratique sur lequel plane toujours l’ombre de l’impérialisme américain pour les autres. Plus récemment, l’usage croissant de la notion de « populisme », pour décrire des phénomènes politiques très disparates, nous a fait perdre de vue la spécificité historique du populisme en Amérique latine, qui fut avant tout un vecteur d’inclusion politique des milieux populaires.

Dans l’introduction du dossier d'octobre 1983 consacré aux « Amériques latines à la une », Gilles Bataillon appelait déjà à en finir avec « une fausse légende qui voudrait que la sensibilité aux traditions démocratiques soit l’apanage d’Occidentaux repus, comme le répètent à l’envi les soutiens parisiens ou latino-américains des Reagan, Pinochet ou Castro ». Une légende qui connaît malheureusement une fortune certaine ces derniers temps, bien au-delà de l’Amérique latine, et qu’il faut continuer de démentir.

La rédaction

Au Nicaragua, une dynastie aux abois

Gilles Bataillon, juin 2021 > Lire

Au Nicaragua, l’arrestation de plusieurs membres de l’opposition est un épisode de plus dans la grave crise politique qui touche le pays. Le couple despotique formé par Daniel Ortega et Rosario Murillo compte s'accaparer le pouvoir et former une dynastie. Face à cette situation, la communauté internationale doit mettre en place des sanctions qui viennent en aide à la population nicaraguayenne sans la pénaliser.

Venezuela : le pétrole, l’or et le sang

Victoria Zurita, mai 2020 > Lire

Dans cet article de mai 2020, Victoria Zurita dresse un tableau inquiétant de la situation vénézuélienne : à la division politique entre partisans et opposants à Nicolás Maduro s’ajoutent l’explosion des inégalités, des violences, et la dégradation des institutions. L’avenir du Venezuela, déjà très incertain, est encore assombri par l’épidémie du Covid-19.

La révolte de ceux du « bas »

Pierre Ostiguy, avril 2020 > Lire

Spécialiste du populisme et de l’Amérique latine, Pierre Ostiguy a développé une approche socioculturelle du populisme. Son expertise est cruciale pour replacer le populisme actuel dans son histoire politico-intellectuelle, sortir des diagnostics eurocentrés et ainsi comprendre les spécificités politiques de l’Amérique latine.

L'Amérique latine et la démocratie

Octavio Paz, octobre 1983 > Lire

Dans ce texte d’octobre 1983, le poète Octavio Paz rappelle que la démocratie est arrivée tard en Amérique latine, et a été systématiquement défigurée ou trahie. Elle s’est montrée faible, indécise, rebelle, tournée contre elle-même, souvent flatteuse envers le démagogue, corrompue par l’argent. Pourtant, presque tout ce qui s’est fait de bon en Amérique latine s’est fait sous le régime de la démocratie, ou vers la démocratie.

Abonnez-vous ou abonnez un proche !

Abonnement 100% numérique : 1€ le premier mois, puis 7,50€/mois

Abonnement intégral : 12€/mois


Je m'abonne à Esprit

Copyright © 2021 Revue Esprit, All rights reserved.
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en cliquant ici
Esprit