Revue Esprit
Infolettre revue Esprit - Jeudi 31 janvier 2019
Politique, Débat, Monde commun

Pour une parole politique

Comment passer d'une multitude d'expressions individuelles à l'articulation d'une parole collective, seule capable de déboucher sur une action de transformation sociale ? Tel est le défi rendu visible par l'organisation du Grand Débat National proposé par le président Macron comme une réponse au mouvement des Gilets jaunes. La parole politique est d'abord engagée et engageante, nous dit Bruno Latour : indissociable des effets qu'elle recherche, elle fait et défait des groupes capables d'agir ensemble. Et toute libération de la parole n'est pas bonne à prendre, comme le montre aujourd'hui la résurgence d'expressions de haine ou d'obsession de l'ennemi, dont l'antisémitisme est le visage par trop familier. Les enjeux du débat sont-ils suffisamment clairs aujourd'hui, liés à un engagement à agir en fonction des positions partagées qui parviendraient, peut-être, à se dégager de l'accumulation des doléances ? Alors que l'aménagement de nos terrains de vie se résume trop souvent à leur exploitation économique, le véritable enjeu politique, comme le rappelle Etienne Tassin, tristement disparu il y a un an, n'est rien moins que la préservation d'un monde commun.

Anne-Lorraine Bujon
Rédactrice en chef

L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Soutenez l'engagement intellectuel d'une revue financée par ses abonnés :
JE M'ABONNE

Les nouveaux cahiers de doléances

Comment la parole politique peut-elle se remettre en mouvement ? Comment pourrait-elle composer la chose publique ? Pour Bruno Latour, tout se passe comme si s’était bloquée « la soufflerie capable de produire l’esprit politique d’une nation entière. »

Lire l'article

L'antisémitisme sans fin

À la suite d’Emile Zola, il faut aujourd’hui reprendre le combat contre l’antisémitisme. Trop de courants convergent vers ce halo d’obsessions antijuives, explique Vincent Duclerc. On ne peut s’accommoder d’une telle expression, au risque de voir basculer la société dans une culture de la violence.

Lire l'article

Politique d'un monde commun

Pour le philosophe Étienne Tassin, le souci pour le monde commun, qui ne peut se réduire à l’invocation morale de la paix, doit se traduire notamment par une défense du pluralisme. Selon lui, la puissance des insurgés ne réside pas dans la violence : « elle tient à leur capacité à se rassembler et à faire naître par là un monde commun dont l'adversaire n'est pas exclu. »

Lire l'article

Regards sur une crise

Quatre conférences organisées par l’École des hautes études en sciences sociales sur le mouvement des Gilets jaunes témoignent de l’intérêt que le mouvement suscite auprès des chercheurs et de la volonté de ces derniers d’éclairer l’actualité.

Lire l'article

AGENDA

Nuit des idées 2019 - À quoi pensent les revues ?

La revue Esprit est partenaire de la BnF, de l'Institut français et de France Culture
31 janvier 2019
+ d'informations

Copyright © 2019 Revue Esprit, All rights reserved.
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en cliquant ici
Esprit