Revue Esprit
Infolettre revue Esprit - Vendredi 5 juillet 2019
Cerveau, Drogues, Société

Savoir plus, risquer moins

« Il n’y a pas de société sans drogue, il n’y a pas de drogue sans risque. » Tel est le cadre de réflexion posé dans un ouvrage d’information publié pour la première fois en 2001, Savoir plus, risquer moins, puis réédité à de multiples reprises. Après ce premier tournant dans les représentations, qui a permis le développement de politiques de prévention et de prise en charge médicale des usagers de drogue, le moment serait-il venu, aujourd'hui, de changer également la loi ? C’est la question que ravive la publication récente d’une note du Conseil d’analyse économique, qui plaide pour la légalisation encadrée du cannabis. En France comme à l’échelle du monde, le système de prohibition est un échec : il ne permet ni de protéger les plus jeunes, ni de s’attaquer efficacement au trafic, qui mine des quartiers entiers et favorise l’installation de mafias petites et grandes. Le reconnaître, et réfléchir à une autre « Politique des drogues », comme y invitait notre numéro de février 2017, n’implique nullement de tout autoriser, ni de renoncer à comprendre « le manque à être qui peut se loger au cœur de la compulsion », et qui peut conduire du plaisir à l’assuétude, voire à la souffrance. Bien au contraire : commencer par regarder la réalité telle qu’elle est, c’est se donner les moyens d’y reprendre pied.

Anne-Lorraine Bujon,
Rédactrice en chef

Le cannabis en France. Totem ou tabou ?

Depuis la fin des années 1990, en dépit d’une législation parmi les plus sévères d’Europe, la France est l'un des pays les plus consommateurs de cannabis. En s'appuyant sur des données d'enquête précises, François Beck et Ivana Obradovic dressent ici un état des lieux des consommations et s'interrogent sur les réponses qu'y apportent les pouvoirs publics.

Lire l'article

Drogue et toxicomanie : quelle politique ?

Responsable de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie de 1998 à 2002, Nicole Maestracci s'expliquait dans cet entretien de juillet 2001 sur le changement de stratégie politique qu'elle proposait dans ce domaine : avec de nouvelles formes de consommation et de nouveaux produits étaient apparus de nouveaux risques, qui exigeaient une réorientation de l'action publique.

Lire l'article

Drogue et société. Entretien avec Claude Olievenstein

Les archives d"Esprit témoignent à la fois de la persistance de certains questionnements et de leur évolution. Dans un numéro très dense de 1980, qui proposait de « rassembler les élements d'un débat raisonnable » sur la drogue, le psychiatre Claude Olievenstein expliquait que les institutions doivent évoluer avec les pratiques. Si la première urgence dans les années 1970, au moment de la création du centre médical expérimental Marmottan, avait été de soustraire le toxicomane au réseau policier et psychiatrique, le développement de la consommation de haschich, dans les années 1980, appelait à faire des distinctions plus fines, indépendamment des produits utilisés, entre usagers et malades de la drogue.

Lire l'article

La mécanique des passions. Cerveau, comportement, société.

Après La Fatigue d’être soi (Odile Jacob, 1998) et La Société du malaise (Odile Jacob, 2010), le sociologue Alain Ehrenberg livre un nouveau volet de sa réflexion sur les troubles psychiques et les problèmes de santé mentale dans nos sociétés qualifiées d’individualistes. Prenant acte de l'engouement actuel pour les neuro­sciences cognitives, il se demande si l'homme « neuronal » est en passe de remplacer l'homme « social ».

Lire la vidéo

L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Abonnez-vous ou abonnez un proche

Abonnement 100% numérique : 1€ le premier mois, puis 7,50€/mois

Abonnement intégral : 12€/mois

Copyright © 2019 Revue Esprit, All rights reserved.
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en cliquant ici
Esprit