Revue Esprit
Infolettre revue Esprit - Vendredi 8 mai 2020
Ce qui nous arrive

Chers lecteurs,

La septième semaine de confinement s'achève ce week-end en France. Lundi prochain, c'est un nouveau rythme et de nouvelles habitudes qu'il nous faudra apprivoiser, avec la possibilité de sortir de chez nous à nouveau, la reprise de la classe pour une partie des écoliers, et le retour sur le lieu de travail pour certains. Nos vies d'avant ne reprennent pas pour autant leur cours, et il nous faudra apprendre à vivre avec le virus qui les a suspendues.

Depuis la mi-mars, Esprit s'est organisé pour vous accompagner dans cette période si particulière, où le besoin de s'informer et de réfléchir s'est fait d'autant plus grand qu'un temps disponible s'ouvrait. L'ensemble des articles liés au Covid-19 vous a été proposé en accès libre, et notre infolettre est passée à un rythme hebdomadaire. Le travail éditorial avec notre comité de rédaction a pu se poursuivre à distance lui aussi et de nouvelles idées de numéros se dessinent déjà.

Alors que s'amorce un timide déconfinement, nous restons toujours aussi mobilisés. Et puisque le monde extérieur nous est de nouveau accessible autrement qu'à travers nos écrans, nous vous proposons un avant-goût de notre numéro de mai, Le virus dans la cité, disponible à la vente en kiosque dès à présent. Centré sur l'expérience du confinement, ce dossier est d'abord une invitation à se laisser saisir par l'événement, sans chercher à en refermer trop vite le sens. S'il est une conviction qui a guidé ce premier travail de réflexion sur ce qui nous arrive, c'est bien, comme le rappelle l'introduction, que «l'histoire est d'abord le lieu où surgit l'inédit, et que l'avenir n'est pas encore écrit ». 

La rédaction

Déraison de guérir

 Michaël Fœssel, Camille Riquier > Lire

L’impératif de survie ne suffit pas à dicter une politique. Il faut un idéal de la vie bonne qui se déploie dans une morale provisoire.

L'année du rat de métal

Hamit Bozarslan > Lire

La Chine a imposé sa pratique de régime d’exception comme la normalité des temps de crise à la quasi-totalité du monde. Faute de ressources démocratiques, ce moment hobbesien pourrait compromettre l’avenir de la cité.

À l'école : que faire après le virus ?

François Dubet > Lire

Le confinement a confirmé l’inventivité des enseignants et invite à s’interroger sur l’organisation du temps, les inégalités et le rôle du numérique.

Abonnez-vous ou abonnez un proche :
L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous.

Abonnement 100% numérique : 1€ le premier mois, puis 7,50€/mois

Abonnement intégral : 12€/mois

 

Je m'abonne dès 1€

Copyright © 2020 Revue Esprit, All rights reserved.
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en cliquant ici
Esprit