Revue Esprit
Infolettre revue Esprit - Vendredi 29 mai 2020

Un président pyromane

Durement atteints par l’épidémie de coronavirus depuis le mois de mars, les États-Unis semblent désormais s’enfoncer dans une spirale de tensions et de violence, comme si nombre d’évolutions sociales et politiques de long terme arrivaient à un point de rupture en même temps.

Touchant de façon disproportionnée les plus pauvres et les minorités, l’épidémie avait déjà exposé la fragilité du filet de protection sociale pour de nombreux Américains, tandis que les mesures de confinement provoquaient une montée en flèche du chômage. La difficulté à coordonner l’action des maires et des gouverneurs avec celle de l’État fédéral pointe quant à elle le recul continu de l’État depuis les années Reagan. À présent, c’est la question de l’injustice raciale qui atteint un nouveau point d’ébullition. Après plusieurs jours de manifestations contre les violences policières faites aux Noirs, la ville de Minneapolis s’est littéralement embrasée hier soir, et le gouverneur de l’État a fait intervenir la garde nationale.

De tous ces incendies, le président Trump reste le pyromane en chef, obsédé par sa présence médiatique et les enjeux de l’élection présidentielle de novembre prochain. À regarder cet histrion évoluer à la tête de la première puissance mondiale, dégradant sa fonction et tout ce qu’il touche, on est littéralement pris de vertige. Mais jusqu’où le laissera-t-on entraîner son pays dans le chaos ?

La rédaction

New-York-la-virale

Mitchell Cohen > Lire

Très durement touchée par l'épidémie de coronavirus, New-York tente de s'organiser pour faire face. Les débats qui opposent différents responsables politiques et différents niveaux de gouvernement donnent à voir la complexité du fédéralisme américain, mais aussi les impasses des politiques reaganiennes qui ont désarmé l'État social.

De Philadelphie à Ferguson. L'illusion d'une Amérique post-raciale

Alice Béja > Lire

Lors de l’élection de Barack Obama, certains ont pu croire au dépassement des questions raciales aux États-Unis ; l’illusion a bien vite été brisée. Ces dernières années, le retentissement médiatique de la mort de jeunes hommes noirs, tués par des policiers, a remis sur le devant de la scène la question du racisme de la société américaine.

 

De Clinton à Trump, et au-delà

Nancy Fraser > Lire

L’alliance de la dérégulation de la finance et de la reconnaissance des minorités s’est longtemps imposée aux États-Unis. Après son effondrement, la rhétorique réactionnaire de Trump l’a remplacée. Pour la philosophe américaine, seul un populisme progressiste peut s’y opposer.

À la recherche du candidat démocrate

Michael C. Behrent > Lire

Aux États-Unis, le déroulement des primaires démocrates a montré que les prétendants à la nomination sont encore loin d’être d’accord quant à la manière de vaincre le président sortant. Quel programme faut-il oppposer à celui de Donald Trump ?

Abonnez-vous ou abonnez un proche !
L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous.

Abonnement 100% numérique : 1€ le premier mois, puis 7,50€/mois

Abonnement intégral : 12€/mois

 

Je m'abonne dès 1€

Copyright © 2020 Revue Esprit, All rights reserved.
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en cliquant ici
Esprit