Dans le même numéro

La culture européenne vue du Portugal (entretien)

Pendant longtemps, le Portugal a été très influencé par la culture française, sans que la France se soucie vraiment du Portugal. Aujourd’hui, l’asymétrie s’estompe, du fait de l’hégémonie de la culture anglo-saxonne, de la présence portugaise en France et de l’appartenance des deux pays à l’Europe. Eduardo Lourenço revient sur ces échos, et sur son œuvre, de Montaigne à Pessoa.

Esprit − Depuis la révolution démocratique de 1974, le Portugal a trouvé sa place en Europe. La question de la transition démocratique, avec le changement des institutions mais aussi la transformation des mœurs, a donc progressivement laissé place à d’autres interrogations sur l’avenir du pays.

Eduardo Lourenço − Moins de quarante ans, c’est un peu court pour dire ce qui a changé dans l’histoire d’un pays. Au sein de l’Occident, tout d’abord, notre relation à la France s’est modifiée. La culture française a été notre référence essentielle depuis le xviiie siècle. Il n’y avait pas de rapport hégémonique avec nous, plutôt une séduction, parfois réciproque.

La génération des grands écrivai

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Eduardo Lourenço

Eduardo Lourenço (1923-2020) fut un essayiste, professeur, critique, philosophe et écrivain portugais. Après des études d’histoire et de philosophie à l’université de Coimbra, il quitte le Portugal en 1953 pour l’Allemagne, puis le Brésil. Il enseigne par la suite à l’université de Nice de 1960 à 1989, puis devient attaché culturel à l'ambassade du Portugal à Rome. Grand spécialiste de l'œuvre de…

Dans le même numéro

Flux tendu, stock zéro: la révolution du conteneur

Le Havre, Marseille, Tanger Med et les nouvelles routes maritimes

L'Amérique et la France vues de l'océan