Dans le même numéro

Le corps dans les rumeurs visuelles sur l’internet

mars/avril 2009

#Divers

La rumeur est-elle une maladie des réseaux ? Elle se diffuse aussi vite que les virus et des sites internet se consacrent à leur éradication. Mais elle est aussi un symptôme : moins importante par son contenu que par la possibilité de mise en contact, elle traduit le besoin de faire circuler, de multiplier les échanges qui est l’un des principaux usages des courriers électroniques.

Hein, Arthur, où t’as mis le corps ?
Qu’on s’est écriés-z-en chœur.
Ben, je sais pus où j’l’ai foutu, les mecs.
Arthur, réfléchis, nom de d’là !
Ç’a une certaine importance.
Boris Vian, la Bande à Bonnot, 1954.

La rumeur est souvent associée au corps : on dit d’elle qu’elle est la voix du peuple ; on parle de virus et de marketing viral, de mode et d’épidémie, de maladie et de symptôme... Cette manière de voir est moderne (la rumeur n’est pas le plus vieux média du monde1, mais une construction du xxe siècle) et elle mérite

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !