DR
Dans le même numéro

Le poème comme forme de vie

entretien avec

Jean-Claude Pinson

juil./août 2021

Le poète et philosophe évoque dans cet entretien les rapports entre militantisme et écriture, la démocratisation contemporaine du régime de l’art, et la manière dont la littérature, la poésie en particulier, contribue à créer de nouveaux modes d’existence.

Jean-Claude Pinson est poète et philosophe. Il fréquenta le groupe Tel Quel au cours de ses études de lettres à Paris et s’engagea dans le militantisme politique, avant de revenir à la philosophie et la littérature. Auteur d’une thèse sur Hegel, il a publié à la fois des recueils de poèmes et des essais sur la poésie, articulant la réflexion sur les raisons d’être de la poésie à la pratique de l’écriture poétique. Il évoque dans cet entretien les rapports entre militantisme et écriture, la démocratisation contemporaine du régime de l’art, et la manière dont la littérature, la poésie en particulier, contribue à créer de nouveaux modes d’existence.

Vous avez été un écrivain engagé dans le projet communiste : quel bilan en tirez-vous aujourd’hui ?

À vrai dire, si j’ai été pendant de longues années (de 1965 à 1980 très exactement) un militant communiste (version « prochinois »), je n’étais pas alors écrivain. Écrire et militer, ce fut en ce qui me concerne des moments successifs de mon existence : militer puis écrire. C’est seulement au sortir de l’a

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Claude Pinson

Poète et philosophe, Jean-Claude Pinson est notamment l’auteur d’Autrement le monde (Joca Seria, 2016).

Dans le même numéro

Nos attentes à l’égard de la littérature ont changé. Autant qu’une expérience esthétique, nous y cherchons aujourd’hui des ressources pour comprendre le monde contemporain, voire le transformer. En témoigne l’importance prise par les enjeux d’écologie, de féminisme ou de dénonciation des inégalités dans la littérature de ce début du XXIe siècle, qui prend des formes renouvelées : le « roman à thèse » laisse volontiers place à une littérature de témoignage ou d’enquête. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Alexandre Gefen, explore cette réarticulation de la littérature avec les questions morales et politiques, qui interroge à la fois le statut de l’écrivain aujourd’hui, les frontières de la littérature, la manière dont nous en jugeons et ce que nous en attendons. Avec des textes de Felwine Sarr, Gisèle Sapiro, Jean-Claude Pinson, Alice Zeniter, François Bon.