Photo : Bret Kavanaugh
Dans le même numéro

Apprendre à apprendre

Approche historique de la neuropédagogie et débat actuel

Depuis les années 1990, les neurosciences de l’apprentissage développent de nouvelles perspectives pédagogiques. En France, les débats récents sont trop souvent caricaturaux, alors que nous pouvons encore apprendre à apprendre.

Les systèmes éducatifs sont une préoccupation croissante pour les États en raison des enjeux régulièrement renouvelés concernant la formation de masse, l’adaptation des parcours professionnels aux besoins et à l’évolution des marchés du travail, l’intrusion massive du numérique et les inégalités sociales. En 1983, le rapport A Nation at Risk, influent pendant près de deux décennies bien que parfois critiqué, dénonçait les faillites du système éducatif américain1. Il proposait en particulier des mesures concernant l’augmentation du nombre d’heures de cours par journée, du nombre de journées d’école dans l’année ou encore des hausses de salaire pour les enseignants, ce qui allait à l’encontre de la politique gouvernementale en cours. Cette première tentative d’analyse concrète d’un système éducatif est apparue dans le contexte du développement des neurosciences de l’apprentissage, avec ses spécialistes confirmés et des publications nombreuses au début des années 1990. Puis, au cours des années 2000, l’Organisation de coopération et de développement économiques (

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Gaël Barbara

Jean-Gaël Barbara est un chercheur français en neurosciences, historien et épistémologue des neurosciences.

Dans le même numéro

L’anthropologie du don de Marcel Hénaff, ainsi que son éthique de l’altérité et sa politique de la reconnaissance, permettent de penser les limites de la marchandisation, le lien entre les générations et les transformations urbaines. À lire aussi dans ce numéro : l’image selon Georges Didi-Huberman, l’enseignement de la littérature, la neuropédagogie, l’invention de l’hindouisme, l’urgence écologique et la forme poétique de Christian Prigent.