Xi Jinping, sommet du BRICS en 2015 | Wikipédia
Dans le même numéro

La diplomatie controversée de Xi Jinping

Dans le contexte de la crise sanitaire mondiale, les tentatives de désinformation chinoise ont été largement dénoncées. En réaction, la diplomatie de Xi Jinping se fait plus offensive.

Le 12 avril 2020, en pleine tourmente de l’épidémie de Covid-19, la France découvre avec surprise un article publié sur le site officiel de l’ambassade de Chine en France, qui critique la mauvaise gestion française de la crise. Si l’article prétend vouloir «rétablir des faits distordus», comme l’indique son intitulé, le ton sans détour, sous couvert d’anonymat, pour relayer des informations non vérifiées et des accusations sans preuves contre le pays hôte, surprend. Il contraste non seulement avec le caractère mesuré et discret de la diplomatie classique, mais aussi avec le visage bienveillant que la diplomatie chinoise a voulu montrer dans le passé. Depuis que le virus Covid-19, après avoir sévi en Chine dès décembre 2019, fait des ravages sans précédent aux quatre coins du monde, la stratégie diplomatique chinoise sous Xi Jinping semble prendre une nouvelle tournure, avec son lot d’agressivité et d’informations douteuses. Mais quels sont ces « faits distordus » qui ont conduit la diplomatie chinoise à monter ainsi au créneau ? Et cette nouvelle posture ne joue-t-elle pas contre l’objectif initial de la Chine, qui était de rendre moins inquiétante sa mont&e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Judith Geng

Journaliste à la rédaction en langue chinoise de RFI.

Mei Yang

Journaliste

Dans le même numéro

L’anthropologie du don de Marcel Hénaff, ainsi que son éthique de l’altérité et sa politique de la reconnaissance, permettent de penser les limites de la marchandisation, le lien entre les générations et les transformations urbaines. À lire aussi dans ce numéro : l’image selon Georges Didi-Huberman, l’enseignement de la littérature, la neuropédagogie, l’invention de l’hindouisme, l’urgence écologique et la forme poétique de Christian Prigent.