Dans le même numéro

Le milieu gothique : une culture de notre temps

Apparu au début des années 1980 et diffusé à travers divers styles musicaux, présent dans le cinéma et la mode, le mouvement gothique fait partie des références culturelles des jeunes. S’il apparaît sombre, sectaire et inquiétant, il n’est pas néanmoins en rupture avec les autres registres de l’imaginaire contemporain.

Le « phénomène » gothique est à la mode. Attirant de plus en plus de jeunes, il inspire cinéastes, stylistes et artistes en tout genre, intrigue les journalistes, inquiète parents et pouvoirs publics. Tandis que les soirées estampillées « goth » continuent de gagner en affluence, en Europe comme en Amérique du Nord, et alors même que l’esthétique « sombre » tend sous certaines formes à se banaliser, il ne manque en effet pas de voix pour soupçonner cette culture urbaine de produire des discours et des comportements morbides, en faire l’antichambre du satanisme moderne ou le cheval de Troie de l’extrême droite la plus radicale.

Comme attestant ces craintes, des faits divers tragiques ont eu, au cours des dernières années, en France ou à l’étranger, de jeunes gothiques pour protagonistes. Le massacre de treiz

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !