Dans le même numéro

Obama et la politique étrangère américaine

mars/avril 2011

#Divers

Après avoir perdu les élections de mi-mandat, le président américain va devoir tenir compte de la majorité républicaine à la Chambre des représentants. Mais dans quelle mesure cela pèse-t-il dans ses choix de politique étrangère, tels qu’on a déjà pu les voir à l’oeuvre au sujet de l’Égypte ? Que veulent les républicains ? Et quelles sont les prérogatives du président ?

Parmi les notes diplomatiques américaines révélées par WikiLeaks, il n’est guère surprenant de voir les Américains impressionnés par « les pouvoirs sans partage » du président français en politique étrangère. Une impression mêlée d’envie sans doute... Le président américain, lui, doit compter avec le Congrès, avec qui il partage un certain nombre de pouvoirs en politique étrangère. Après la victoire des républicains aux élections de mi-mandat – majorité à la Chambre, poids renforcé au Sénat même si les démocrates y conservent une courte majorité –, le président Barack Obama va donc être davantage contraint par le Congrès, y compris en politique étrangère, même si cette influence sera moindre que pour la politique intérieure.

Obama a qualifié la défaite

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements