Notes de lecture

Dans le même numéro

Sensibilités, n°2

janv./févr. 2019

#Divers

La revue Sensibilités. Histoire, critique et sciences sociales consacre sa seconde livraison, coordonnée par Quentin Deluermoz, Thomas Dodman et Hervé Mazurel, aux « Controverses sur l’émotion. Neurosciences et sciences humaines ». Divisé en trois parties, « Recherche », « Dispute » et « Expérience », avec des expériences graphiques, le dossier invite à un dialogue entre neurosciences et sciences sociales en resituant les premières dans leur contexte social. Après un « essai de sociologie processuelle » inédit de Norbert Elias sur les émotions humaines, Alain Ehrenberg présente des « figures de l’homme fiable » – notamment celle de l’autiste de haut niveau qui transforme son handicap en atout – qui révèlent « l’esprit social des neurosciences cognitives » et leur accord avec des idéaux collectifs. Bertrand Geay insiste sur les processus de socialisation familiale précoce et considère que la promotion des neurosciences dans les politiques éducatives « contribue à défaire la question scolaire comme question sociale ». William M. Reddy oppose l’histoire des émotions à la théorie des émotions de base de Paul Ekman, selon laquelle joie, tr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.