Notes de lecture

Dans le même numéro

Vacarme, été 2018

septembre 2018

#Divers

Ce numéro estival de la revue Vacarme est une ode à la démocratie en proie à une «hydre à trois têtes» : le capitalisme néolibéral, le fondamentalisme religieux, le nationalisme identitaire. Chacun de ces dangers, par son légalisme, son conditionnement idéo­logique et sa rhétorique populiste réduit le demos à une masse anonyme et sans initiative. L’enjeu est ­«­d’encorporer», voire d’érotiser la revendication politique, devenue désincarnée. Chaque article du dossier examine un aspect de la marchandisation de l’espace social. La loi du marché n’épargne ni l’art (Blanche Gaspard), ni le monde du travail (Yves Clot) que le calcul décharge de ses caractères socio-culturels et symboliques. Le « Cahier » recueille des pratiques d’écritures moins académiques (bande dessinée, fiction, roman graphique) sur l’injonction de maigrir, l’expérience du numérique, les collectifs arabes indépendants. Ce corpus d’expériences et de formats participe de la création d’un nouvel ethos démocratique. «Il n’y a pas, lit-on dans l’éditorial, de groupe sans remaniement des imaginaires personnels, sans ce long travail d’élaboration d’un répondant commun sur ce que nous sommes et voulons devenir.»

Dans le même numéro

Alors que l’efficacité des aides sociales est aujourd’hui contestée, ce dossier coordonné par Anne Dujin s’interroge sur le recul de nos idéaux de justice sociale, réduite à l’égalité des chances, et esquisse des voies de refondation de la solidarité, en prêtant une attention particulière aux représentations des inégalités au cinéma et dans la littérature.