Revue Z, couverture du n° 12
Notes de lecture

Dans le même numéro

Z, n° 12 : Guyane. Trésors et conquêtes

novembre 2018

#Divers

Esprit vous offre encore : 3 visites

La revue itinérante d’enquête et de critique sociale Z consacre son douzième numéro à la Guyane. Trésors et conquêtes. Associé·e·s au collectif d’ingénieurs Isf SystExt, les auteurs et autrices se sont rendu·e·s sur place pour enquêter sur les méfaits de l’extraction minière. ­L’ouvrage est impressionnant par l’ampleur des problématiques abordées, la qualité des recherches et des textes, l’iconographie riche et savante (cartographie, photographie, dessin…), et le souffle critique qui porte ­l’enquête contre la conquête. ­L’article d’ouverture inscrit les ­pratiques ­d’extraction dans «les bas-fonds du capital», les pratiques ­d’accumulation primitive, et appelle à la lutte : «Recyclage, blocage et sabotage.» La jeunesse autochtone cherche à retrouver ses racines après la colonisation par les « mangeurs de terre ». Le travail des orpailleurs, s’il déverse du mercure dans la nature, semble dérisoire face au projet de mine industrielle ­Montagne d’Or, soutenu par l’État. Après ­l’exploration du sous-sol, la deuxième partie du dossier parcourt le sol, dont les Amérindien·ne·s tentent de récupérer la propriété collective, au nom de leurs traditions ancestrales et de l’harmonie avec leur environnement naturel et social, suite aux accords de Guyane de 2017. Le sol guyanais est en effet une zone à défendre que peuvent inspirer les pratiques de marronnage : «En ces temps sombres où prolifèrent les dispositifs de contrôle, les résistances se doivent d’être furtives plutôt que frontales. » La troisième partie nous porte jusqu’au ciel : l’enquête à Kourou rappelle cet autre projet pharaonique, la construction du neuvième pas de tir du centre spatial, soulignant la permanence de «cet étrange projet occidental qui rêve d’affranchir l’humanité de sa finitude terrestre».

 

Les Ami-e-s de Clark Kent chez Agone, 2018
1 p. 15 €

Dans le même numéro

Si l’affaiblissement de la base sociale du christianisme en Europe est indéniable, selon le dossier coordonné par Jean-Louis Schlegel, la sécularisation transforme la foi et l’appartenance religieuse en choix personnels et maintient une culture d’origine chrétienne et une quête de sens, particulièrement sensibles dans la création littéraire. A lire aussi dans ce numéro : une défense d’Avital Ronell, un récit de voyage en Iran et des commentaires de l’actualité politique et culturelle.