Notes de lecture

NUIT ET BROUILLARD.

Un film dans l’Histoire

avril 2007

#Divers


 En septembre 1949, Jean Cayrol publie dans Esprit «D’un romanesque concentrationnaire», repris dans Lazare parmi nous sous le titre «Pour un romanesque Lazaréen». Le Seuil publie aujourd’hui, un an après la mort de l’écrivain, les textes majeurs relevant de cette œuvre lazaréenne. Alors que l’on connaît surtout le Cayrol éditeur, créateur de la revue Écrire dont le choix de textes et d’auteurs a préfiguré le nouveau roman et Tel Quel, on peut regretter avec François Wahl (cet ancien éditeur du Seuil ne cache pas sa colère dans Le Monde du 2 février 2007) le manque de sérieux éditorial, mais surtout l’absence de tout travail critique ou de préface (on a juste droit à deux pages d’un Jean-Marc Roberts, ancien éditeur du Seuil aujourd’hui chez Stock, dépassé par les événements). Alors que la postface de Roland Barthes, intitul
Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Odile Jacob,
288 p. 29 €