Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

CE N’EST RIEN QU’UN PRÉSIDENT QUI NOUS FAIT PERDRE DU TEMPS

mars 2010

#Divers

Voilà un livre intéressant (cité de nombreuses fois dans le dossier d’Esprit de ce mois) du fait de son auteur plus que de son contenu. Ce dernier est plus que contestable (Sarkozy ne serait qu’une baudruche qui se dégonfle plus vite que prévu, moins un faussaire ou un menteur invétéré qu’un surexcité de la politique qui «   casse   » à mi-parcours) car il revient à oublier que le sarkozysme, bien au-delà de la personne surprivatisée du Président, est le révélateur des transformations profondes de la société française et pas uniquement de celle-ci. Mais l’auteur ne s’intéresse pas vraiment à cet aspect des choses. Et pour cause  : c’est un journaliste politique, quelqu’un qui s’intéresse à la société française à travers le seul prisme des partis politiques, des joutes électorales et de l’action présidentielle alors même que se creuse le décalage entre les pratiques des Français et les institutions politiques (les aléas de la réforme des collectivités territoriales en est la meilleure preuve et les anticipations concernant le taux d’abstention aux régionales n’est guère réjouissant). Mais, plus encore, ce journaliste politique (dont on entend les subtiles analyses le matin dans le 6  h  30-10  h de Nicolas Demorand) est un «   impertinent   » qui ne plaît pas trop à ­l’Élysée (dit la rumeur), en passe de devenir le Stéphane Guillon (le soi-disant méchant comique de
Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Stock, coll. « Parti pris », 2010
162 p. 12 €