Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Quatre artistes au camp des Milles

Bellmer, Ernst, Springer et Wols

octobre 2013

#Divers

La tuilerie qui abrite le Site-Mémorial du Camp des Milles n'est pas immédiatement accessible. Elle surgit soudainement, on l'aperçoit quand survient l'extrême bout des maisons basses d'une longue rue qui traverse le village. Il faut franchir le passage à niveau du chemin de fer et les hautes grilles de l'entrée pour appréhender pleinement le silence de son grand vaisseau. Des bâtiments longs et puissants, deux ailes et trois étages. Les volets sont clos, les matériaux vétustes et les couleurs de la façade sont intimement liées au travail de l'argile.



Dans les parages immédiats, l'apparition des premiers iris se révèle chaque année merveilleusement éclatante. L'usine fut construite dans la proximité d'un aqueduc, à faible distance des rives de l'Arc et d'une carrière, parmi les ocres, les verts et les bleus que Cézanne affectionnait. Mis à part plusieurs grands fragments de champs cultivés et divers îlots de verdure, cette campagne aixoise autrefois belle est aujourd'hui méconnaissable. On circule parmi des bretelles et des noeuds d'autoroutes. La zone commerciale, les bureaux et les entreprises s'accroissent, la gare TGV et l'aéroport ne sont pas loin.

 

Histoire d'un camp

 

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !