Flux d'actualités

Le crépuscule des passions à la Colline

février 2016

#Divers

« Qu’est-ce que le théâtre vient faire dans cette histoire ? » Dernière réplique de Bettencourt Boulevard. C’est évidemment au spectateur de répondre à cette pirouette de Michel Vinaver qui vient lui rappeler que ce qu’il vient de voir est d’abord une œuvre, certes accrochée à une « affaire » encore fumante, mais une œuvre avant tout. À l’heure où l’on estampille des livres ou des films avec le label « à partir d’une histoire vraie », cette chute met les points sur les i, au risque de décevoir ceux qui auraient voulu enrôler le théâtre dans le jeu politicien, ou dans celui des distributions de claques pour des têtes choisies, ou même dans la leçon de morale à la petite semaine médiatique qu’on nous sert à longueur de semaines.

L’affaire a fasciné Vinaver pour ce qu’elle mettait en jeu. Une histoire plus longue, plus ancienne, qui dominait ses personnages, une mécanique qui appartient au double registre théâtral du comique et du tragique.

 

Délibérément, le dramaturge a référ

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !