Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Euromaïdan à Kiev, 21 Janvier 2014, / Amakuha, Wikimedia.
Euromaïdan à Kiev, 21 Janvier 2014, / Amakuha, Wikimedia.
Flux d'actualités

La crise ukrainienne, une redéfinition des relations est/ouest ?

juin 2014

#Divers

Ce texte est tiré d'une intervention à la revue Esprit le 5 juin 2014, et traite de la modification nette des rapports entre la Russie et l'Occident survenus avec la crise ukrainienne. 

 

Ces dernières années, jusqu’à l’automne 2013, l’espace postsoviétique était en quelque sorte sorti de l’histoire la plus brûlante. Et ce malgré des épisodes de fièvre très médiatisés, comme la guerre de 2008 en Géorgie, ou bien les manifestations des classes moyennes urbaines russes fin 2011 pour protester contre les fraudes électorales. Puis est venue la crise ukrainienne. Celle-ci n’a pas commencé à Maïdan fin novembre 2013 mais au cours de l’été, lorsque Moscou a commencé à exercer des premières pressions commerciales sur Kiev afin de convaincre le président Viktor Ianoukovitch de ne pas signer l’accord d’association et de libre-échange avec l’Union Européenne. Ces pressions n’ont cessé de monter jusqu'à ce que celui-ci renonce.

 

Lors de l’élection présidentielle du 25 mai, Kiev a retrouvé une forme de légitimité politique : les nouvelles autorités sont arrivées au pouvoir à l’issue d’un coup parlementaire qui s’est certes fait au mépris de certaines procédures. Mais il s’agissait alors d’une situation révolutionnaire, et le respect scrupuleux de toutes les procédures institutionnelles est dans ces moments-là assez rare. Cette crise multiforme est loin d’être finie, particulièrement à l’est du pays, qui est durablement déstabilisé. Nous sommes dans une phase de pourrissement dont on ne voit pas la fin, ni les formes à venir.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !