Dans le même numéro

La financiarisation des quartiers d’affaires : l’exemple de « Cœur Défense »

novembre 2011

#Divers

La ville devient un objet de spéculation financière, particulièrement dans les quartiers d’affaires. Les immeubles deviennent des actifs dématérialisés, négociés, titrisés, revendus, participant à la création de bulles et à leur explosion. Le projet « Coeur Défense », une réussite immobilière devenue un casse-tête financier, est exemplaire de la transformation des projets architecturaux et urbanistiques au cours des vingt dernières années.

Les villes sont des espaces bâtis, régis pour la plupart par les mécanismes de la finance1. La ville se financiarise, à l’image du secteur immobilier qui la produit et qui s’est lui-même profondément transformé dans les quinze dernières années. En se financiarisant, l’immobilier est désormais considéré, géré et arbitré comme un actif financier. L’immeuble, quel qu’il soit – centre commercial, immeuble de bureaux ou de logements – se banalise : d’un produit répondant aux attentes des utilisateurs, il est devenu un produit financier, dégageant un rendement locatif et une plus-value potentielle pour les investisseurs. La libéralisation des économies et la gestion de la crise immobilière des années 1990 amènent de nouveaux acteurs ave

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !