Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L'Égypte et le rendez-vous constitutionnel

janvier 2014

#Divers

La commission constituante a adopté le 1er décembre 2013 le projet de constitution devant être soumis à référendum début 2014. Les critiques ont souligné que le texte permettait à l’armée de maintenir nombre de ses prérogatives, notamment celle de juger les civils. Quelles sont les principales caractéristiques de ce projet ?

Le texte effectivement accorde, ou reconduit, ou entérine, une situation privilégiée de l’armée. Le ministre de la Défense ne peut être nommé sans son assentiment et les civils peuvent toujours être traduits devant des cours martiales. La seconde clause est impossible à défendre, même si les civils sont souvent des miliciens armés. On ne peut être certain de voir l’armée utiliser cette clause avec modération.

L’armée au centre du jeu

En ce qui concerne la situation privilégiée de l’armée, ou son empire économique, il faut être clair. Le jour où on aura en Égypte une démocratie satisfaisante, avec des acteurs respectant les règles du jeu démocratique et des alternances possibles, avec un exécutif n’ayant pas les moyens d’écraser les autres pouvoirs, le statut de l’armée et son empire économique, qui lui assurent une

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !