Dans le même numéro

Le Liban vu par «Envoyé spécial»

décembre 2007

#Divers

Jeudi 18 octobre, France 2 diffuse un « Envoyé spécial » au titre racoleur : « Liban, bonnes à vendre ». Ce reportage suscite l’indignation, mais pas celle attendue par la réalisatrice de cette enquête. Des employées de maison sont maltraitées au Liban, comme dans tous les pays de la région. Il est nécessaire de dénoncer des abus indéniables et l’injustice qui frappe les travailleurs immigrés arrivant au Liban. Mais on peut attendre d’un journaliste qu’il le fasse avec sérieux et ce ton juste qui, seul, sied à la vérité. Pourtant, ce documentaire relevait plutôt du pilonnage médiatique d’un pays presque moribond, l’un des rares dans la région où il est possible pour un journaliste étranger d’œuvrer en toute liberté. Ce reportage qui regorge de jugements expéditifs, d’incohérences, d’a priori, n’a évité aucun cliché ni aucun slogan. Il établissait une démarcation nette entre deux mondes : celui du Libanais, exploiteur, violent, violeur et celui des employées vers qui va spontanément notre sympathie, de diverses nationalités, opprimées, affamées et abandonnées, en temps de guerre, au feu israélien. Que la réalisatrice n’ait pas pu interroger les intéressées en français se comprend, mais par quel tour de passe-passe a-t-elle réussi l’exploit de tomber dans ce Liban, chantre de la fr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

BAAKLINI-LAURENS Maha

Dans le même numéro

Qui sont les étudiants ? Mobilités, aspirations et crainte de l'avenir
L'enseignement supérieur à la recherche d'un modèle universitaire
Les dynamiques du changement : quand l'exemple vient de la province
Paris et sa périphérie : quelles alliances ? quels regroupements ?
Défis mondiaux et traditions universitaires : comparaison européenne
L'université au coeur de l'économie de la connaissance
La recherche et l'innovation : où en est la France ?