Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Le militantisme féministe aujourd'hui (table ronde)

octobre 2013

#Divers

Ce que l’on appelle parfois le « nouveau » féminisme est en réalité bien ancré dans une tradition de lutte. Des organisations comme Osez le féminisme, La Barbe ou la Marche mondiale des femmes construisent des mobilisations, organisent le dialogue entre générations de féministes, interpellent l’État ou les syndicats, sans être pour autant homogènes dans leurs modes d’action comme dans leur diagnostic sur la société contemporaine et la manière dont elle traite les femmes.

Esprit – Depuis une dizaine d’années, on voit émerger un certain nombre de nouveaux mouvements féministes, et les questions liées aux femmes, à leur corps, à leur place dans la société, sont revenues sur le devant de la scène médiatique et politique. On observe également, du moins en Occident, un déplacement des débats, des questions sociales à des questions que l’on pourrait qualifier de « sociétales » (questions bioéthiques, prostitution, débats liés à la religion). Comment comprendre ce déplacement ? Assiste-t-on à une « nouvelle vague » du féminisme, ou est-ce le contexte – national, international – qui donne de la visibilité à un mouvement plus souterrain et constant ?

Christine Bard – L’un des signes de l’émerge

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !