Dans le même numéro

Quand la pluralité religieuse change la donne politique en Amérique latine

mars/avril 2007

Les Églises évangéliques ne restent pas en retrait du politique. Au contraire, leur demande de reconnaissance pèse sur la politique religieuse de certains États en Amérique latine et les contraint à des formes de laïcité nouvelles.

L’amérique latine a été marquée par le conflit entre l’Église catholique et les idées des Lumières et du libéralisme. Comme ailleurs, les luttes entre l’Église et l’État pour définir les « libertés modernes » ont été une constante des xixe et xxe siècles. La plupart des pays ont adopté progressivement des constitutions garantissant la liberté de culte et la neutralité de l’État face à la religion. Cependant, la négociation de concordats avec un acteur religieux hégémonique a conduit à des situations de compromis, de conciliation d’intérêt et de statu quo en matière de pluralisme.

Or, depuis un demi-siècle, le paysage religieux latino-américain a vécu un profond changement avec l’apparition d’importants mouvements dont les plus significatifs sont pentecôtistes. La question du pluralisme religieux restait abstraite tant que les minorités

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !