Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Pour anticiper les mutations, revenir au travail (entretien)

octobre 2011

#Divers

Les suicides de salariés chez Renault ou France Télécom ont tragiquement mis en lumière la violence des adaptations imposées aux salariés quand les transitions professionnelles ne sont pas anticipées. Il s’agit donc d’un échec collectif qui montre que les formes actuelles du dialogue social ne permettent pas une prise en compte suffisante des transformations du travail et des attentes des salariés.

Esprit – La question du travail et de la situation des personnes au travail s’est reposée de manière dramatique ces dernières années. Quels enseignements tirez-vous des suicides chez Renault et France Télécom ?

Patrick Pierron – Ces suicides ont montré qu’un fossé s’est creusé entre les attentes du salarié, ses moyens d’expression et l’entreprise, au sens large, représentée par la direction. Les salariés ont l’impression de ne pas être écoutés. Le militant Cfdt qui s’est récemment suicidé à France Télécom avait écrit deux lettres pour interpeller sa hiérarchie sur sa situation, restées sans réponse. Comment a-t-on pu en arriver à de tels drames ? Le salarié se retrouve seul face à ses problèmes, désemparé, déconsidéré. Il sent qu’il perd prise, n’obtient pas la reconnaissance qu’il estime m

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !