Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Position – La transition énergétique n'aura pas lieu

octobre 2013

#Divers

En septembre 2012, le lancement d’un débat national sur la transition énergétique avait fait naître de légitimes espoirs. Après Fukushima et face au défi climatique, l’idée d’une refondation démocratique de la politique énergétique du pays paraissait en effet s’imposer. Le débat s’est tenu dans les règles de l’art et nul doute qu’il a donné lieu à d’utiles échanges et travaux d’étude, ce dont témoigne la richesse des documents mis à disposition du public. Des groupes de travail ont fonctionné, des auditions et des réunions ont été organisées en région. Bref, le Conseil national chargé d’animer le débat a fait son travail. Tout cela, si l’on en juge par le document de synthèse publié cet été1, pour un résultat fort décevant au regard des enjeux.

Certes, il eût fallu être naïf pour croire qu’un débat public permettrait de combler le fossé entre partisans et adversaires du nucléaire ou de rapprocher les points de vue sur le gaz de schiste. Mais sur d’autres sujets non moins décisifs, on espérait mieux. Le manque le plus critiquable concerne la fiscalité et le prix de l’énergie. S’il est un point qui fait consensus parmi les experts, c’est que la consommation d’énergie est fortement influencée par son prix. La réduction de notre dépendance aux énerg

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !