Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Tant que nos frères marcheront. Un centre de rétention vu de l'intérieur

juillet 2010

#Divers

Un centre de rétention vu de l’intérieur

Travailler dans un centre de rétention, c’est se tenir sur une frontière.

La frontière, là, juste là… celle entre la fin du trottoir et le début de la grille électrique, sous les caméras. La frontière entre ceux qui ont éprouvé la rétention dans leur corps et ceux qui sont autour. La frontière entre la loi et la justice. La frontière entre la zone libre et la zone d’enfermement. Et c’est en nous tenant sur ce milieu-là qui nous sectionne, que nous avons sans doute éprouvé, et vécu ce qu’il y a de plus universel en nous-mêmes et en chacun.

D’où qu’il vienne, Bhoutan, Tchétchénie, Brésil, Chine, Éthiopie, Roumanie, l’homme est le même quand il est cerné de murs. D’où qu’il vienne, prison, squat, pavillon, campement, hôpital, aéroport, il est le même quand l’État lui vole son espérance. À l’intérieur, pour la Cimade nous avons été avec eux et nous avons vu du monde.

Nous avons vu ceux qui arrivent pour la première fois en rétention. Ceux qui trouillent comme des fous et que la trouille empêche c

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !