Dans le même numéro

Pour un débat sur les représentations en économie

décembre 2010

#Divers

Alors que les spécialistes de la discipline économique se sont montrés discrets et embarrassés par les réflexions sur la crise, la création de l’Association française d’économie politique témoigne d’un besoin de débat parmi les économistes et avec l’ensemble des sciences humaines.

Selon les termes du président de l’Afep, André Orléan1, le modèle de la science exacte, voire de la science expérimentale, si souvent mis en avant par les économistes pour qualifier leur discipline, est grandement insuffisant. Il ne rend compte que d’une partie du travail des économistes et peut-être pas de la partie la plus stratégique du point de vue de la société. En effet, l’économie n’est pas évaluée principalement au travers de son aptitude à rendre intelligible la réalité telle qu’elle est, à la manière des sciences de la nature, mais dans sa prétention à dire ce qui doit être et à fournir les outils de la construction du futur souhaitable. Ce sont ses capacités performatives qui sont les plus sensibles socialement. La financiarisation de l’économie mondiale aura été de ce point de vue une expérience exemplaire en ce qu’elle s’est fortement appuyée sur la théorie de l’efficience des marchés f

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements