Dans le même numéro

Le Forum social mondial, objet politique non identifié

novembre 2006

#Divers

Depuis la première année du xxie siècle, Porto Alegre est devenue la capitale et le symbole de l’altermondialisme. Tout à la fois, phénomène sociétal, dynamique collective, convergence de mouvements sociaux, pôle de contestation, foire annuelle, esquisse d’un mouvement social mondial, mouvance alternative, entre Woodstock social et grande messe des sociétés civiles mondiales, le Forum social mondial (Fsm) échappe aux analyses classiques. Dès sa première édition en 2001, on a annoncé son essoufflement dans un antilibéralisme fruste, mais à chaque réédition, les observateurs attentifs s’étonnent de sa capacité à se renouveler. Cette année encore, les événements « polycentrés » de Caracas, de Bamako et de Karachi infirment le déclin attendu. D’où vient alors cette vitalité ?

Le Forum social mondial : Barnum antilibéral ou contre-pouvoir antisystémique ?

En 2000, huit associations brésiliennes ont décidé d’inviter à Porto Alegre en janvier 2001 leurs consœurs du monde entier pour réfléchir ensemble à un autre monde possible. Ce groupe de personnes a su saisir l’instant et trouver le moyen de partager avec les citoyens de la planète le

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !