Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Raconter la campagne. Le pays de Bray

juil./août 2017

#Divers

Le pays de Bray

Esprit ouvre une série de portraits, non de personnes mais de territoires, qui composent un ensemble plus diversifié que ne le laissent entendre les débats souvent trop rapides sur une France « périphérique » définie par son décrochage présumé. Il s’agit de décrire, sans théorie interprétative, des paysages et leurs habitants, de petites villes et des villages, des caractères, des économies et des sociétés locales : le monde vécu dans des campagnes qui ne sont pas toujours, ou pas seulement, à l’abandon. Un prochain texte sera consacré à la commune d’Irancy et à ses vignerons, et un troisième au village béarnais de Lasclaveries. Nous invitons nos lecteurs que ces campagnes inspirent à nous envoyer des propositions de textes, pour compléter ce tableau d’une France multiple.

C’est un pays de boue. Bray ou Brai signifie « boue » en ancien français, le terme aurait une origine gauloise. Le pays de Bray est en effet un lieu humide, il suffit d’y circuler, à pied dans ses chemins ou en voiture sur ses petites routes et l’on a facilement les semelles lourdes ou les roues maculées. Il y a une explication géologique à cela, le pays de Bray présente une formation particulière, d’ailleurs joliment

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !