Dans le même numéro

Salafistes : une bombe visuelle

mars/avril 2016

#Divers

Les « mises à l’index » qui frappent le documentaire Salafistes de Lemine Ould M. Salem et de François Margolin, consacré aux islamistes radicaux du Sahel et de Daech, s’enchaînent dans un ballet désordonné et fiévreux. L’interdiction aux mineurs a été préconisée par le Cnc et confirmée par le ministère de la Culture, en raison de l’absence de distanciation à l’égard des propos des salafistes et de « l’extrême violence » de certaines scènes de propagande. Mais le tribunal administratif de Paris a jugé que le film permet au public « de prendre le recul nécessaire ». Pour l’heure, il est donc désormais interdit aux moins de 16 ans. Interrogés à l’issue d’une projection, les deux auteurs expliquaient avoir voulu montrer « le salafisme de l’intérieur, sans qu’une parole de spécialiste ne fasse écran ».

Décider d’entrer au Balzac en montrant sa carte de presse aux policiers, gilets pare-balles et fusils-mitrailleurs, dépêchés pour l’occasion devant le cinéma. Sait-on jamais ? Se surprendre à penser que c’est ici que l’on a vu, onze mois plus tôt, Timbuktu d’Abderrahmane Sissako. Choisir sa place en fonction de ce qui pourrait survenir, s’asseoir comme

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

DELABRECQUE Jean

Dans le même numéro

Pour son numéro double de mars-avril, la revue consacre le dossier central à la question des colères. Coordonné par Michaël Fœssel, cet ensemble original de textes pose le diagnostic de sociétés irascibles, met les exaspérations à l’épreuve de l’écriture et se fait la chambre d’écho d’une passion pour la justice. Également au sommaire de ce numéro, un article de l’historienne Natalie Zemon Davis sur Michel de Certeau, qui reste pour le pape François « le plus grand théologien pour aujourd’hui », ainsi que nos rubriques « À plusieurs voix », « Cultures » et « Librairie ».