Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Encadré : La fabrique internationale de la philosophie

mars/avril 2012

#Divers

Le pilotage public de la recherche s’est transformé rapidement ces dernières années1. La volonté de dégager des priorités stratégiques conduit à favoriser des projets, souvent transversaux, plutôt qu’à fonder de nouvelles structures pérennes. Il en résulte la construction de dispositifs complexes d’appels d’offre et de labellisations, tant au niveau européen qu’au niveau national, que les chercheurs apprennent à découvrir. Les disciplines des Humanités classiques, comme la philosophie, sont-elles perdantes dans ce nouveau système de financement, implicitement formaté, selon ses détracteurs, sur un modèle de sciences dures ? En France, l’Agence nationale de la recherche (Anr), chargée de ce type de programmes, met explicitement en avant « les priorités économiques et sociétales, les collaborations public-privé et les partenariats internationaux ». N’est-ce pas entièrement contradictoire avec la vocation de disciplines humanistes par définition dégagées des contingences de l’actualité ?

À travers l’exemple précis du programme de recherche présenté ci-dessous, « Philosophies allemande et française dans l’espace européen », on appréciera comment un projet international de recherches philosophiques peut tirer parti des nouveaux disp

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !