Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Redonner le pouvoir aux habitants ? Le cas de la Goutte-d’Or

août/sept. 2014

#Divers

Le cas de la Goutte-d’Or

La Goutte-d’Or n’est pas un ghetto, c’est un quartier mixte, mélangé, où les tensions sont parfois vives. Mais la solution n’est pas de multiplier les descentes de police en créant, comme cela a été fait, une zone de sécurité prioritaire ; c’est le travail social et la participation des habitants qui peuvent aplanir les difficultés. Malheureusement, les urgences sont sourdes au travail patient.

Dans l’abondante littérature sur les politiques de la ville est déplorée de manière récurrente l’absence dans les lieux de débat et de décision des plus précaires : les jeunes, les chômeurs, les migrants. Plus les besoins sont urgents, plus les populations ciblées sont absentes des interventions envisagées. Dans les « territoires perdus » de la République, les habitants ne participent plus au jeu démocratique, ils ont perdu confiance, se replient dans des groupes de solidarité et de survie, légale ou illégale. Ce repli menace la cohésion de l’ensemble de la société. Les réponses expérimentées ont pour nom démocratie participative ou community organizing, concept créé aux États-Unis par Saul Alinsky1 : il faut faire avec les gens, rien ne peut se faire contre e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !