Dans le même numéro

Djihadisme et tueurs fous

juin 2014

#Divers

Dans « Al-Qaida et le nihilisme des jeunes2 », Olivier Roy défend une position selon laquelle les tueurs de masse (il prend l’exemple des tueurs de Columbine, Eric Harris et Dylan Klebold) et les terroristes se réclamant d’Al-Qaida auraient des profils similaires dont il conviendrait de voir des liens. Une thèse qui mérite d’être discutée.

Ben Laden à Columbine

Pour l’auteur, la question religieuse a peu d’importance dans le passage à l’acte des jeunes terroristes. Il faut un motif, certes, mais celui-ci n’est pas la raison essentielle qui les décide à s’inscrire dans le djihad et à se suicider en tuant un maximum de personnes.

La décision n’est jamais la conséquence d’une lente maturation religieuse dans une communauté de foi (mosquée), mais le brusque passage à l’acte dans le cadre d’un groupe de copains centré sur lui-même et qui bascule collectivement dans l’action.

Ces individus « déterritorialisés », sa

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements