Jacques Delors, le 7 mai 1988. | Wikimédia Fotocollectie Anefo
Dans le même numéro

L'Europe et l'affaire allemande en 1989

Dans ses Mémoires (2004), l’ancien président de la Commission européenne raconte comment il a vécu les journées où l’Allemagne de l’Est a basculé de l’autre côté du rideau de fer. En tant que responsable de la Commission mais aussi comme responsable politique sensible au modèle social-démocrate allemand, il perçoit d’emblée les conséquences qui peuvent découler pour l’Europe de ce bouleversement de l’histoire allemande.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !