Dans le même numéro

La position de la Pologne

novembre 2015

#Divers

Le nouveau rideau de fer

La crise liée aux réfugiés a révélé en Europe l’existence d’un « nouveau rideau de fer1 ». À l’Ouest de l’Europe, après une période de silence gêné, la majorité des politiques ont commencé à exprimer leur solidarité avec les migrants et se sont déclarés prêts à leur venir en aide. À l’Est, les voix qui se sont fait le plus entendre étaient méfiantes, voire hostiles, à l’égard de l’afflux des migrants qui, disaient-elles, pourraient saper la stabilité des démocraties libérales ou mener au démantèlement de l’Union européenne.

Le rapprochement des pays du « Groupe de Visegrád » face au problème des réfugiés s’est vite avéré factice. La position du gouvernement polonais au cours des dernières semaines est demeurée instable, notamment dans le contexte des élections législatives prévues le 25 octobre 2015. Ayant initialement déclaré une politique de résistance ferme contre la proposition de redistribution centralisée des réfugiés parmi les pays de l’Union, le Premier ministre Ewa Kopacz a assez rapidement revu sa position, prenant avant tout ses distances avec la politique de Vikt

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !