Dans le même numéro

L’ère du bourreau

août/sept. 2008

#Divers

Controverse

L’ère du bourreau

C’est à un étonnant voyage que nous convie Gilbert Gatore dans son roman le Passé devant soi1 qui s’est vu décerner le 10 mai dernier le prix du roman Ouest France/Étonnants voyageurs 2008.

L’événement non identifié qui sert de toile de fond à ce roman situé dans des lieux indéfinis « où ils se sont massacrés il y a quelques années » est le génocide des Tutsi du Rwanda, qui s’est déroulé d’avril à juillet 1994 mais qui fut planifié de longue date et amorcé par des massacres réguliers de Tutsi dès 1959. Si l’imprécision est de mise dans le Passé devant soi, c’est parce que cette variation romanesque se soutient de l’idée que « ce sont les contes qui donnent les meilleures informations ». Tant pis, donc, si le désarrimage référentiel conduit l’auteur, diplômé de sciences politiques, à évacuer la dimension politique de l’événement qui a ensanglanté son pays d’origine ; tant mieux, même, puisque cela permet de recycler les clichés d’une Afrique mystérieuse et mythique, éternellement identique à

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !