Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Kandinsky, passage obligé

mai 2009

#Divers

Attendue, depuis celle de 1963, au Guggenheim Museum de New York, la grande rétrospective Kandinsky se déroule au Centre Pompidou1.

Vassili Kandinsky (1866-1944), originaire de Russie, est le célèbre initiateur de l’art abstrait. Cette rétrospective permet de suivre le peintre chronologiquement, selon ses lieux de résidence. Une approche qui pourrait sembler banale, voire froide, mais qui réussit l’exploit de nous transporter de la figuration vers l’improvisation.

Etrange cheminement qui nous est proposé : les pièces sont immenses, entièrement blanches. Beaucoup de vide, d’air autour de la centaine de toiles exposées. Une manière de faire éclater leurs couleurs : chaque peinture donne l’impression d’une fuite imminente vers le blanc immaculé des murs. Ce découpage en périodes immerge le visiteur dans la pensée de Kandinsky. Dès 1896, l’artiste peint la Russie, son folklore et ses mythes. Sa touche, très apparente, préfigure une volonté d’impressionner plus que de figurer. En pénétrant dans la deuxième pièce, celle de Munich, de 1908 à 1914, on voit clairement les formes s’estomper, les couleurs prendre le pas sur les contours. Kandinsky abandonne les

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !