Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Les images chrétiennes : inspirations et survivances

février 2015

#Divers

Vous venez de publier, après quinze années de préparation, un « Dictionnaire illustré des images chrétiennes occidentales et orientales », intitulé le Musée chrétien1. La possibilité même de faire un dictionnaire des images chrétiennes rappelle une originalité du christianisme parmi les religions : son iconophilie (partagée avec l’hindouisme). Au terme de votre parcours, comment comprenez-vous cette iconophilie ? Est-elle liée au contexte, c’est-à-dire l’aire géographique gréco-romaine dans laquelle le premier christianisme se développe, ou relève-t-elle de raisons internes au message chrétien ?

L’hindouisme présente effectivement aussi une profusion d’images mais c’est pour exprimer le sentiment de la vanité des choses. Le Mahâbhârata commence par le récit d’une bataille. Avant de lancer son armée contre ses adversaires, Arjuna médite sur l’absurdité de ce conflit. Et toute l’épopée développe le récit de cette vanité, liée à l’illusion des apparences. Les images énoncent ce règne de l’illusion et la nécessité d’en sortir. Le christianisme propose l’inverse : il raconte une entrée du divin dans le temps. Pour lui, le temps est, de ce fait, porteur de sens. L’Incarnation rend possible la représentation divine sous des traits

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !