Dans le même numéro

Jean Ladrière, un philosophe de l’espérance

octobre 2008

Dans le cortège séculaire, voire millénaire des sages et des philosophes, il est peu de penseurs que l’on puisse qualifier véritablement de philosophes d’espérance. Parmi ceux-ci, Jean Ladrière prend sans doute une place de choix. Il nous a quittés récemment à l’âge de 86 ans.

Maître agrégé et professeur de philosophie à l’université catholique de Louvain, licencié en mathématique, membre de l’Institut international de philosophie, docteur honoris causa de différents établissements tels l’Institut catholique de Paris et l’université Lille III… les titres ne lui manquaient pas pour souligner le décès d’un penseur exceptionnel. Même Paul Ricœur lui a dédié un de ses écrits. Bien que sa bibliographie s’élève à 111 pages1, il n’a jamais cherché, en toute humilité, à se donner de l’importance. Pourtant, son œuvre semble avoir une portée durable car elle est bien fondée par un souci épistémologique qui caractérise toute son œuvre. Spécialiste et fondateur d’un centre de philosophie des sciences au sein de son université, il a ouvert des nouvelles perspectives dans le cadre de la philosophie analytique et dans celui de l’empirisme logique, en réinterprétant notamment l’œ

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !